L’Assurance vie et succession : quelle importance

  • 0

L’assurance vie est un placement très apprécié par bon nombre de personnes. Non seulement étant un moyen d’épargne, ce placement est également une solution de prévoyance en cas de décès. L’assurance vie permet d’établir en même temps une succession pour ses héritages. Nous verrons dans la suite de suite du contenu, l’importance de l’assurance vie pour la succession.

Quel est l’intérêt de l’assurance vie pour la succession ?

L’assurance vie permet à une personne de laisser un héritage dont quelqu’un de connu sera le bénéficiaire. En effet, la fin du séjour sur terre de chacun arrivera d’un jour à l’autre. Pour laisser un souvenir derrière, on recourt à plusieurs moyens. Ainsi, l’assurance vie et succession permet de léguer ses avoirs à un proche.

La succession ici, permet à une personne qui se sentirait proche de la mort de désigner à qui sera destiné son héritage. Il s’agit tout simplement de celui qui va être désormais en possession des comptes personnels du disparu. L’intérêt ici est la pérennisation de ses actions sur terre. Sinon, sans succession, ces comptes personnels seront bloqués et aucun proche ne pourra en bénéficier.

En outre, le successeur ou les successeurs sont désignés préalablement et on les fait connaître à l’administration de la fiscalité et à son notaire. Mais, ceux-ci s’assurent d’abord que les désignés n’aient aucune dette à rembourser. Pour cela, ces derniers entament de longs processus de vérification des informations sur les successeurs.

Que savoir sur le contrat de succession pour une assurance vie ?

Dans le contrat de l’assurance vie, la clause bénéficiaire est signée afin de mentionner son ou ses successeurs. La clause bénéficiaire est éternelle, c’est pour cela que la désignation des successeurs est un acte à ne pas prendre à la légère. Ceux qui bénéficient de ces avoirs sont qualifiés de « hors succession ».

Le contrat permet d’optimiser sa succession grâce au traitement spécial dont l’assurance vie bénéficie du point de vue fiscal. Ainsi dit, l’assurance vie n’intègre pas l’actif successoral dans la grande majorité des cas.